lundi, janvier 25, 2010

Le redressement de la France ne passera pas par les urnes !

Je viens d’écouter sur la « Radio Suisse Romande 1ère », une émission économico-politique où les intervenants analysaient les différents régimes qui ont prévalus dans le monde au siècle dernier et ce qu’ils ont apportés et ce qu’il en reste.

Une première conclusion à en tirer, la démocratie nulle part, à de rares exceptions près comme la Suisse qui est un petit pays, n’a apporté la richesse économique. Au contraire, que ce soit au Chili avec Pinochet, en Turquie, au Portugal ou encore en Corée ou en Chine dernièrement, ce sont les dictatures qui ont apporté un essor économique et la richesse à la population en redressant ces pays.

Aujourd’hui, les peuples se détournent de plus en plus des votations dans lesquels ils ne servent que d’alibi à une pseudo démocratie dans laquelle, ils se rendent bien compte n’avoir plus aucun pouvoir. Par contre, qu’un référendum se présente sur un sujet dans lequel leur vote va compter et là, la participation est toute autre. On l’a vu en mai 2005 en France et en Hollande, on vient de le voir lors de l’initiative anti-minarets en Suisse. Et cette dernière n’a d’ailleurs pu avoir lieu, que parce que ces électeurs ont avancé « masqués ».

Personne dans les sondages n’a vraiment annoncé la couleur et au contraire. Sinon les politiciens auraient bien trouvé, avant que le peuple ne s’exprime, de bonnes raisons pour parler de sujet qui ne pouvaient pas faire l’objet d’un référendum populaire. Même si en Suisse ce droit d’initiative est constitutionnel, certains vont chercher dans les textes européens et les droits de l’homme, de bonnes raisons pour ne pas pouvoir poser les bonnes questions aux bonnes personnes.

Si on analyse bien la situation en France, il apparaît que sur une question aussi importante que celle de notre culture et de l’acceptation sans condition de règles de la Charia musulmanes, en vertu des droits de l’homme (surtout musulman), le peuple n’a pas le droit de se prononcer mais … n’en pense pas moins !

Ensuite sur le plan économique tout le monde voit bien que toute notre classe politique nous mène dans le mur par incapacité idéologique et inculture économique. Mais dans le même temps pour asseoir leurs différentes clientèles, tous autant qu’ils sont, promettent de raser gratis. Comme on le voit cela ne peut pas durer éternellement.

Et comme si toutes ces pseudos élections démocratiques ne suffisaient pas, ils ont abandonnés avec le traité de Lisbonne, le contrôle que nous pouvions encore faire de sortir les sortants – même si ce la ne servait à rien puisque les mêmes – le pouvoir politique donc économique à des commissaires cooptés de Bruxelles. Si leurs « directives » nous conduisent dans le mur, dites-moi qu’elle est la méthode pour « sortir » Baroso et sa commission !

Tout cela me conduit à penser que comme il faudra bien un jour sortir de cette fuite en avant, qui va nous appauvrir de plus en plus, alors que d’autres vont au contraire s’enrichir dans cette globalisation mondiale, que notre salut politique ne pourra plus sortir des urnes, il devra être le fait d’un régime d’exception dictatorial. Et la majorité des français, qui aujourd’hui ne s’opposent pas – car ils ne le peuvent pas par les urnes – à cette descente aux enfers, seront de plus en plus enclins à accepter une dictature éclairée qui va vraiment s’atteler à redresser la France en leur rendant leurs libertés.

Et d’une manière tout à fait classique, s’appuiera pour ce faire, sur l’armée. Il faudra non seulement redonner de la liberté économique, mais aussi restaurer ses valeurs et les français l’accepteront d’autant plus facilement que le retour à un certain conservatisme, passera par un front qui s’opposera à l’islam et ses valeurs décadentes. Alors tous les « socialistes étatiques » auront beau crier haro sur des « privations de libertés », les français sauront bien par ce qu’ils viennent de vivre ces dernières décennies que ce ne sont que des mots et que les liberticides sont bien au contraire dans les rangs des étatistes.

Non seulement je ne vois pas d’autres solutions pour le redressement de la France, mais non plus d’autres manières de s’en sortir. Seules les libertés économiques et un pouvoir fort et même dictatorial peut permettre aux français de redevenir un pays riche de son génie, à défaut d’avoir des ressources minières. Je ne sais pas quand cela surviendra, mais cela arrivera. A quel niveau de décrépitude en serons-nous arrivé à ce moment là, je ne sais, mais un jour un homme fort viendra car c’est le sens de l’Histoire. Une Histoire qui se répète partout dans le monde et que les français ne pourront éternellement ignorer.

3 commentaires:

Josick d'esprit agricole a dit…

Peut-être !

carel a dit…

Votre analyse est juste chaque fois que j'entends ce n'est pas démocratique je pose la question où dans l'univers entier existe il quelque part une démocratie.
Les entreprises par exemple oui j'ai vu en yougoslavie....
la nature a tout expérimenté mais élimine systématique tout qui ne repond pas à l'unique et seul loi de l'univers.
voir plus dans le site nomdundieu.com chapitre fiat lux.
sinon il y a un livre de notre regretté Vladimir Vollkoff.
Pour quoi suis je moyenement démocratique.Même Hitler
est élu démocratiquement

Libéralisateur a dit…

Merci pour ces commentaires.
Tout revient à la notion de Liberté. Qu'est-ce être libre ? Comme pour le mot "démocratie", le mot "liberté" s'est vu pris en otage par les étatistes. Et soit disant pour "notre" bien!
Etre "libre" n'a de sens que vis à vis de l'Etat. On peut être pris en otage par un autre individu qui nous prive de nos mouvements, mais seul l'Etat nous prive véritablement de la liberté en nous en octroyant une fausse. Et de plus en plus.
Ce que l'homme en ce bas monde souhaite, c'est de pouvoir vivre et faire vivre sa famille en travaillant. Si un Etat ou un Seigneur doit avoir un rôle c'est celui de protecteur de cette capacité de vivre des fruits de son travail et pourquoi pas de s'enrichir.
Les hommes ne demandent rien de plus. S'il faut qu'il s'organise avec d'autres pour "mutualiser" les conséquences de certains risques c'est son affaire volontaire.
C'est bien pourquoi les Etats actuellement et pour la plupart deviennent sur ce point de plus en plus illégitimes. Alors qu'importe au peuple que le pouvoir soit autocratique ou militaire plutôt que "démocratique" pourvu qu'il fasse le "job". Alors tous les collectivistes peuvent aujourd'hui brocarder le régime chinois, où est la vraie liberté, chez eux ou chez nous ? Eux s'enrichissent, les "bien-pensants" s'appauvrissent. N'acceptons plus cette mascarade et combattons pour de vraies libertés et cela ne passera pas par la "démocratie".