mardi, avril 27, 2010

Quand la fin de la Récré socialiste sera-t-elle sifflée ?

Le communisme celà ne marche pas ! Ne pourra jamais marcher car ce n'est pas dans la nature de l'homme ! Le XXème siècle l'a mis à la porte, les utopistes français veulent le faire revenir par la fenêtre, mais sont-ils aveugles à ce point que de ne pas prendre la leçon de ce qu'ils voient autour d'eux et le problème grec pour commencer ?
Ce qui me navre pour la France , ce ne sont pas les élucubrations de Madame Aubry, mais de ne trouver aucun parti crédible pour dénoncer haut et fort et mettre tous ces socialos hors d'Etat de nuire en commençant par ceux de l'UMP.
Mais comment analysent-ils la crise grecque ? N'est-ce pas pour eux trop d'Etat et de fonctionnaires qui ne font pas leur boulot quand on sait que 20% de l'économie se fait au noir et que les impôts ne rentrent plus, c'est bien que les individus, de facto ne veulent plus travailler pour les autres ? Et quand l'Etat ne fait pas son travail de simplement faire respecter la loi et par laxisme emprunte ou plutôt simplement cherche à emprunter par ces jours-ci ce qu'il faut pour payer son personnel et demain les retraites, c'est toute la société qui va aller au tapis. Et tout cela parce que des utopistes, les mêmes socialistes d'ailleurs, puants de leur certitudes technocrates ont pensé il y a 15 ans que l'Europe et l'Euro, c'était quelque chose que eux les grands-hommes devaient décréter dans leur grande sagesse et construire ex-nihilo. Ils ont eu tout faux, ils ont tout faux. Ils ont joué aux apprentis sorciers, la boîte de Pandore vient d'être ouverte, il faudra boire ce calice jusqu'à la lie.
Comment pensent-ils que tout cela, cette grande récré socialiste, va se terminer ? On va prendre à ceux qui travaillent un peu plus de leurs richesses pour donner une nouvelle fois aux cigales et le tour sera joué ! Je ne crois pas pour ma part que le dénouement de cette grande imposture se déroule comme cela. La Grèce va faire défaut de paiement. Et si ce n'est pas le 19 mai prochain, ce sera dans les prochains mois. Le mal - à juste titre, c'est à dire légitimement - est fait ! Les prêteurs ont peurs, la supercherie est enfin éventée. Et quand est finit le moment de tromper tout le monde tout le temps il faut passer à la caisse et payer l'addition. Et l'addition que l'on doit régler pour apurer les dettes de nos dirigeants prodigues, ce sont tous les citoyens qui vont la régler. Tous! Pas seulement ceux qui payent des impôts, ils n'y suffiraient pas ! Tous, par des augmentations de la TVA, de la CSG, par les diminutions de toutes les prestations, par les augmentations des produits dits de "loisirs" etc etc.
Et si dans tout cela nos politiciens en particuliers de l'Europe du Sud pensent encore conserver quelques crédits dans l'électorat, ils se trompent lourdement. Car si ce n'est pas demain, ce sera après demain quand les moutons ne voulant plus être tondus sauteront par dessus l'enclos et iront ailleurs ou participeront de l'économie parallèle, pour précipiter là encore la faillite du système !
Comment pourrait-il en être autrement, ce n'est pas dans la nature humaine que de travailler plus qu'à un certain niveau pour les autres ! Tout simplement.
Alors que Madame Aubry et ses affidés élucubrent, laissons la faire, elle n'a pas d'autres fonds de commerce, mais plus elle jettera loin le bouchon, plus - et même si les français sont des veaux - le "grand mensonge" éclatera d'autant mieux à la face de tous.
Et je crois que nous n'allons plus devoir attendre trop longtemps pour ce grand soir. Et notre "nain" politique qui dirige la France portera à titre personnel, du moins pour ma part, une responsabilité immense dans ce fiasco. Il n'était pas à la hauteur d'une telle fonction, c'était un aventurier de la politique et un simple homme d'appareil, pas un homme d'Etat. Je le pressentais lors de sa candidature à la magistrature suprême et si clairement que je ne le voyais pas finir son mandat qui pourtant n'était que de 5 ans ! Et je vais avoir raison sur ce point, car je ne le vois pas pouvoir tenir jusqu'en 2012, tant ce que nous allons voir dans la comédie de boulevard "Le monde entier contre les déficits des Etats", va tourner au Grand Guignol. D'abord pour lui.
Et ce qui me désole c'est que tout cela a fait perdre le sens commun et le simple bon sens à tous nos politiciens et que je ne vois rien venir dans l'opposition de crédible. C'est la course à l'échalote pour savoir celui qui donnera le plus à ceux qui vivent déjà de trop aux crochets de la France. Cela ne peut pas durer.

1 commentaire:

Josick d'esprit agricole a dit…

L'escroc, contrairement au voleur pris la main dans le sac, n'avouera jamais son forfait, aura toujours une bonne raison pour le justifier...
Et l'escroc dure, pense toujours s'en sortir par une pirouette inédite. L'euro en a été une qui a permis d'emprunter à meilleur compte au lieu de réformer...
A défaut de pouvoir faire quelque chose, ce jeu de mot sur nos autorités-suppositoire (car suppôt du Grand Soir)... Elles sont à ch...
Sur l'avenir du roitelet, ce blog Je suis partout